LE TEMPO (PRÉCIS) DU STUDIO.

On était bien pourtant…
Studio calé, finances (presque) calées, morceaux (vaguement presque) révisés…
Et là bim.
Le studio nous demande de lister chaque morceau avec son tempo.

 

Du coup, ça nous oblige à bosser à fond sur la quête du tempo idéal.
Un vrai truc de geek. D’autant plus que ça dépend de chaque morceau, de son énergie, de son propos, et bien évidemment, de nos limites techniques..!
Il faut tout décortiquer, tout écrire, les structures des compositions, repérer les moments où en live on a tendance à accélérer parce que de vous voir bouger face à nous ça nous envole…

 

Désormais, nous passons nos répètes avec des métronomes, à jouer tout bas les morceaux, pour imaginer comment ça rendrait avec un super son de maboule, à cette vitesse… C’est très abstrait. On se demande si le mec du studio n’est pas un bourreau sadique qui veut nous faire rentrer dans le rang, et jouer sur le temps… Comme si c’était rock’n roll de jouer sur le temps.

 

Pour la peine, on vient de complètement changer un morceau entier, qui n’est pas encore terminé.
Bien fait.