Le matos SPEWMEN en studio

En concert, tu nous vois nous éclater sur scène, avec le son bien fort, l’ambiance du public, et une certaine quantité de bière.
L’album, par contre, tu l’écouteras sans tout ça.

 
On a souvent eu des débats autour de la façon de faire, pour ce disque, entre l’envie d’un gros son énorme qui tabasse, et la peur de perdre l’immédiateté et la fraîcheur du live…

Le choix a été orienté par la prise de conscience que le live, c’est autre chose que le studio, et que nous devions appréhender l’exercice différemment. Tu as pu voir que nous avions préparé le tempo des morceaux, eh bien sache que nous avons fait de même pour les instruments : nous avons réfléchi.
 
 
Guitares, amplis, enceintes, et pédales des SPEWMEN en studio.
 
 

Voici la liste des instruments utilisés, intensément ou ponctuellement, pour l’enregistrement de cet album.

 
Basse |
OLP MM2 (1997)

 
Ampli |
Sound City B 120 Mark IV (1974)

 
Cab |
SWR Goliath II 410 (1993)

 
Effets |
TC Electronic PolyTune (accordeur)
OCD Fulltone (overdrive)
BOSS ODB-3 (bass overdrive)

 
Guitares |
Epiphone Sheraton II (1994)
Fender Telecaster Classic Series ’50s
Gibson Explorer II (1983) + Gibson « The Original » HB-L
ESP Custom Shop EXP (early 90’s)
PRS Custom 24 (1998)

 
Amplis |
Vox NT15H Night Train (2013)
VICTORY V30 The Countess (2014)

 
Cabs |
Epiphone Triggerman 100M
Orange 412 (1973) + 4x Celestion BlackBack (1976)

 
Effets |
TC Electronic PolyTune (accordeur)

 
BATTERIE |
(ça vient, il faut que papy retrouve sa mémoire et nous envoie un pigeon voyageur)

 

Finalement, si tu y penses bien, il vaut mieux que l’enregistrement soit plus riche, plus abouti, plus complet, que le live.
Car sans voir nos trombines, ni ressentir les vibrations des enceintes poussées à fond, ni les centaines de personnes qui dansent avec toi, ni la bière qui coule à flots, écouter juste le son hors contexte serait pauvre.

Là, crois-moi, ça va être riche.